Depuis 2016, le ROL coordonne une stratégie de suivi homogène, récurrent et pérenne du littoral depuis la baie du Mont-Saint-Michel jusqu'à la frontière belge (estuaires et fonds de baie compris). L'intérêt de ce levé topo-bathymétique est de constituer un socle de données fiable, qualifié et continu sur l'interface terre-mer, référence fondamentale pour mieux comprendre la dynamique côtière et les interactions qui agissent sur ce milieu. L'Etat, les régions Normandie et Hauts-de-France, l'Europe, les Agences de l'Eau Seine-Normandie et Artois-Picardie, le SHOM et le Parc Naturel Marin des Estuaires Picards et de la Mer d'Opale ont soutenu ce projet visant à mieux connaître la dynamique littorale et ses effets induits.

Les données visent à fournir un éclairage technique aux autorités locales afin qu'elles puissent émettre des recommandations pour les choix de gestion et d'aménagements, elles permettent de hiérarchiser l'action publique tout en réalisant des économies d'échelles substantielles induites par le partage de ces données en accès libre.

 

 

 partenaires strategie edited

 

 

Contenu de la stratégie

La réalisation d’un cycle de cette stratégie de suivi fiable, homogène, récurrent et pérenne du littoral, sous maîtrise d’ouvrage et coordination du ROL, repose sur la mise en œuvre :

- d’un volet acquisition et traitement des données de données :

  • Phase 1 : réalisation d’un levé topo bathymétrique initial par laser aéroporté (Lidar), 2017-2019
  • Phase 2 : réalisation d’un levé topographique trois ans plus tard laser aéroporté (Lidar), 2020-2021

- d’un volet animation et valorisation des données.

 

Un cycle de la stratégie sur 6 ans est donc composé :

• de l’acquisition de l’état initial (levé topo-bathymétrique l’année N),
• d’un levé topographique (année N+3),
• de l’animation/valorisation de la démarche en continu.

 

Phase 1 : levé topo-bathymétrique (Etat inital)  

Durant cette phase, le ROL et le SHOM ont mutualisé leurs démarches respectives. La maîtrise pour le SHOM de la technique en milieu marin
est associée aux spécifications du volet maritime du produit IGN-SHOM Litto3D©. Le SHOM a eu en charge l’acquisition et le traitement de la donnée comprenant la validation et la qualification des données topobathymétriques.

Cette phase est décomposée en deux tâches :

  • tâche 1 : acquisition des données par levés au LiDAR topo-bathymétrique,
  • tâche 2 : traitement validation, qualification des données topo-bathymétriques.

 

Pour la partie marine de ce levé, les spécifications minimales attendues sont :

Emprise En mer, jusqu'à la courbe bathymétrique continue de profondeur 5m
Précision planimétrique (xy) Inférieure à 2,80 m
Précision altimétrique (z) Inférieure à 40 cm
Densité Supérieure à 1 points/9m²

 

Pour la partie terrestre de ce levé, les spécifications minimales attendues sont :

Emprise Du bas de l’estran (limite de la basse mer de vive eau) jusqu’à 400 m à l’intérieur des terres (sur la base du référentiel trait de côte Histolitt du Shom), en prenant en compte les estuaires et fonds de baies (hormis levés de rivières).
Précision planimétrique (xy) Inférieure à 20cm
Précision altimétrique (z) Inférieure à 20 cm
Densité Supérieure à 8 points/m²



Phase 2 : Levé topographique

Cette phase correspond à l’acquisition de données topographiques terrestres trois ans après le levé initial.

La maîtrise d’ouvrage est assurée par le ROL. Il s’agit d’un levé topographique depuis l’estran découvert à marée basse de vive-eau, à coefficient supérieur ou égal à 90, jusqu’à 1,5 km à l’intérieur des terres (sur la base de TCH).

Les spécifications attendues sont les suivantes :

Emprise

Les données doivent couvrir l’intégralité de l’étendue la baie du Mont-Saint-Michel (Pointe de Cancale) jusqu’à la frontière Belge (Bray-Dunes incluse), en prenant en compte les estuaires et fonds de baies.

L’acquisition sera réalisée depuis l’estran découvert à marée basse de vive-eau, à coefficient supérieur ou égal à 90.

A l’intérieur des terres, elle couvrira l’étendue correspondant à minima à 1,5km sur un plan perpendiculaire au trait de côte.

Précision planimétrique (xy) Au plus proche de 10 cm
Précision altimétrique (z) Meilleure que 10 cm en z
Densité Meilleure que 8 points /m2 à l’issue de la phase de traitement des données brutes, hors recouvrement des bandes de vol

 

Valorisation des données et animation de la démarche

L’acquisition de données est accompagnée d’un volet animation et valorisation des données réalisé par le ROL.

 

• Valorisation des données

acquises auprès des acteurs locaux dans l’objectif d’alimenter les politiques littorales régionales et d’éclairer la prise de décision. Formation à l’utilisation des données pour une meilleure connaissance et appropriation par les acteurs locaux (en collaboration avec les structures de formation existantes).

 

• Aide à l’émergence de projets collaboratifs

pour interpréter les données dans différents domaines, notamment au travers d’appels à projets.

 

Consulter la pdf lettre "Cotes et Mer" spéciale sur la stratégie de suivi (4.82 MB)